Présentation

Pourquoi le club d’Iéna ?

En France, les débats publics sur les grandes questions politiques et sociales n’accordent qu’une position très secondaire au droit. La société française reste dominée par la réglementation administrative, et par l’idéal d’un ordre centralisé et abstrait.

Ce modèle rencontre aujourd’hui ses limites : devant une société complexe et en constante évolution, la règle administrative et son abstraction se révèlent totalement inadaptées.

En France, cette faiblesse du débat juridique apparaît de plusieurs manières.

En matière économique, la logique d’économie administrée nuit au dynamisme des acteurs, alors qu’une approche juridique régulerait les défaillances du marché sans le paralyser.

En matière de justice, et alors même que la justice est cœur de la société française, le juge est perçu trop souvent comme un exécutant, et non comme l’ingénieur du social qu’il pourrait être – et qu’il est de fait dans d’autres pays.

Mais placer le droit en simple exécutant prive d’une ressource indispensable pour traiter les problèmes contemporains. Le droit peut être bien davantage qu’un outil d’application des décisions politiques. Il peut au contraire constituer un levier de développement au service d’un projet politique fondé sur la responsabilité et sur la liberté.

Pour le prouver, prenons des exemples : saisissons-nous des problèmes que rencontre la société française contemporaine (sécurité et peines, vie collective et questions sociétales, régulation du marché, place du juge, etc.) et montrons la fécondité d’une approche juridique de ces questions pour élaborer des solutions pragmatiques, concrètes et adaptées.

Tel est le programme du Club d’Iéna. En réunissant juristes et acteurs de la société civile autour de débats thématiques, il entend ainsi positionner le droit comme force de proposition et de réforme politique et sociale pour la France contemporaine.

Précédent Suivant
A propos de l'auteur
Top