Le mardi 13 octobre, nous avons accueilli au Club d’Iéna Laurent Bigorgne, Directeur de l’Institut Montaigne, afin d’échanger sur « Pourquoi il faut continuer de réformer ».

Depuis 2011, Laurent Bigorgne entend « promouvoir le dialogue avec nos partenaires européens, contribuer à faire la pédagogie des grands défis que la France doit relever et proposer des pistes concrètes de refondation de nos politiques publiques ».

Sous son impulsion, l’Institut Montaigne a largement renouvelé les formes de sa contribution au débat public à travers des opérations inédites, comme le chiffrage des programmes des candidats lors des deux dernières élections présidentielles, des élections municipales (2014) et régionales (2015), le lancement d’une formation en ligne gratuite sur les enjeux d’intelligence artificielle, une conférence de citoyens sur notre système de santé tenue à l’automne 2012, un testing sur les discriminations religieuses à l’embauche ou encore plusieurs enquêtes sur les banlieues en France.

Passionné d’éducation, il a enseigné avant de travailler à la direction de Sciences Po de 2000 à 2008, notamment comme directeur des études et de la scolarité puis comme directeur adjoint, auprès de Richard Descoings. Détaché auprès de la direction de la London School of Economics en 2009, il est aujourd’hui président de deux associations qui oeuvrent dans le champ éducatif, Agir pour l’École et Le Choix de l’École, et administrateur du Lycée International de Londres Winston Churchill.

Il est également co-auteur, avec Alice Baudry et Olivier Duhamel, du livre « Macron, et en même temps… » que la 4ème de couverture décrit comme « la première tentative d’analyse fouillée de ce que l’élection de Macron veut dire, de ce qu’elle nous révèle de l’état de la France, de ce qu’il conçoit pour la transformer, de ses stratégies possibles, de ce qui risque d’échouer, de ce qui pourrait réussir. »

Proche d’Emmanuel Macron, il le soutient lors de l’élection présidentielle de 2017 et le conseillez à propos de l’éducation notamment. En juin 2018, il est membre du Comité action publique 2022, installé par Édouard Philippe pour concevoir le projet de réforme de l’État. Ce groupe composé de quarante personnalités mêlant élus, économistes, cadres du secteur public et privé. Un comité avec 3 principaux objectifs : améliorer la qualité de service en développant la relation de confiance entre les usagers et l’administration ; offrir un environnement de travail modernisé aux agents publics en les impliquant pleinement dans la définition et le suivi des transformations ; accompagner la baisse de la dépense publique.

Si la crise sanitaire que nous traversons a probablement bouleversé pour un temps les calendriers de réformes initiées par le Président de la République, l’assemblée nationale vient d’adopter en première lecture le projet de loi d’accélération et de simplification de l’action publique (Asap). Dans le contexte de la crise sanitaire, qui connait actuellement un nouveau rebond, l’Institut Montaigne a d’ailleurs publié plusieurs travaux importants. Une note sur « L’Action publique face à la crise du Covid-19 » met en évidence la centralisation excessive, la lourdeur bureaucratique et la dilution de la responsabilité ayant menée à de nombreux dysfonctionnements au sein de l’Etat, imposant aujourd’hui de repenser de façon radicale le fonctionnement de notre administration. Pour sortir la France de la crise, l’Institut Montaigne a également formulé plusieurs recommandations relatives au marché du travail et permettant de mieux préserver l’emploi (« Rebondir face au Covid-19 : 9 idées en faveur de l’emploi »).

Une preuve s’il en fallait que, même en temps de crise, et peut-être même surtout en temps de crise, il est nécessaire de continuer de réformer. Pour Henri de Castries, Président de l’Institut Montaigne, la mission portée par l’Institut Montaigne est d’œuvrer pour l’efficacité de l’action publique, la cohésion sociale et la compétitivité de notre économie.

Retrouvez sa prise de parole sur cette thématique passionnante, dans un contexte mondial où les enjeux humains et environnementaux sont au cœur de toutes les préoccupations.

Restez informés des dernières nouvelles du Club d’Iéna
Contact : club@clubdiena.fr